Les hernies discales… ayoye.

Une hernie discale c’est quand une partie du noyau gélatineux qui se trouve entre 2 vertèbres se fissure et sort de son axe central. Ça se produit généralement lorsqu’il y a une compression importante des vertèbres. Ça peut arriver avec un mouvement brusque exécuté dans une mauvaise posture, une dégénérescence progressive des disques intervertébraux ou à cause de la pression d’un bébé sur la colonne lors d’une grossesse. Certaines hernies passent inaperçues, mais quand elles compriment un nerf, ayoye, ça fait mal.

Dans ce cas là, ce qui est le plus efficace en entraînement, c’est de mettre l’accent sur tous les exercices qui favorisent l’élongation de la colonne, afin de créer le plus d’espace possible entre les vertèbres. On veut également renforcer les abdominaux profonds pour protéger le dos. Dépendamment de la gravité de la blessure, on va aussi mobiliser la colonne en petite amplitude, sans jamais aller dans la douleur.

Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est de soulever des charges en flexion (penché vers l’avant), tous les exercices de type crunch et forcer en isométrique (sans bouger), comme en planche par exemple. En parallèle, il est primordial de renforcer les membres inférieurs pour être capable de lever des charges déposés au sol en gardant le dos droit et en pliant les jambes. Si les jambes sont trop faibles, on a tendance à courber le tronc vers l’avant et à lever la charge avec le dos en flexion, ce qui est un scénario propice aux blessures à la colonne.

Les hernies discales les plus fréquentes que j’ai vues et entrainées, sont celles situées dans la colonne lombaire au niveau des vertèbres L5-S1. Elles sont souvent accompagnées d’un inconfort au niveau du nerf sciatique, d’un côté plus que de l’autre. C’est une douleur qui peut aller de la fesse jusqu’aux orteils. L’étirement du fessier et de l’ischio jambier avec le genou légèrement fléchis sont de bons outils complémentaires aux exercices d’élongation et d’abdominaux profonds en général.

Chaque personne doit être évalué individuellement, parce que chaque cas d’hernie discale est unique. L’historique, le bilan de santé, les anciennes blessures, le tonus général et les sports pratiqués sont tous des éléments qui influencent la colonne vertébrale et les blessures qui l’accompagne. C’est pourquoi il est important de faire uneévaluation efficace et ainsi diriger l’entraînement de façon adéquate.

#herniediscale
#colonne
#vertèbres
#disques
#noyau
#pilates
#blessures
#exercices
#postréhabilitation