Comment le mouvement a redonné à Sarah le goût de vivre

>> Défile tout en bas de la page pour voir la vidéo du Mini-Atelier <<

Avant de venir me voir, Sarah était fatiguée, DÉPRIMÉE, elle dormait 18 heures par jour, elle manquait d'appétit, le coeur toujours à vif, elle ne se sentait pas bien dans son corps, impatiente, irritable "au coton" et elle utilisait l'alcool pour gérer son anxiété.


Les cours de yoga en groupe ne lui apportaient pas l'apaisement qu'elle cherchait. Elle était habituée à performer sur scène et à s'entraîner comme une brute, mais elle savait qu'elle avait besoin de quelque chose d'autre, d'une autre approche.


Dans cette conversation elle nous parle de:

- L'immense bagage de TRAUMAS qu'elle a accumulé à travers les années

- Comment elle a résolu la PEUR de simplement descendre des escaliers ou sortir de la maison

- La façon qu'elle a recommencé à fleurir, trouver pour la première fois la MOTIVATION intérieure et se sentir vivante


J'explique également l'élément CLÉ qui a fait que mon approche à fonctionné avec Sarah (et pourquoi ce n'est pas fait pour tout le monde)


Quand je lui ai posé la question En quoi ta vie est différente maintenant, par rapport à quand on a commencé à travailler ensemble? elle m'a répondu "JE VIS".


À 44 ans, Sarah avait déjà accumulé une expérience de mouvement exceptionnelle: elle danse depuis l'âge de 3 ans et sur des scènes professionnelles depuis l'âge de 15 ans.


Mais la différence avec toutes ses connaissances passées c'est qu'aujourd'hui, Sarah est capable de se connecter à elle-même.


Clique sur la vidéo en bas pour regarder la vidéo de Sarah ou pour la partager avec quelqu'un qui a besoin d'espoir cette semaine. 

Veux-tu savoir comment éliminer

tes maux de dos?

TRANSCRIPTION:


Allô, bonjour Sarah! Merci d'avoir accepté mon 
invitation. Sarah c'est une danseuse interprète
chorégraphe et pédagogue en danse contemporaine 
et en hip hop de très très grands talent depuis
quoi les vingt dernières années? Ça fait 
très longtemps. Elle a travaillé avec des
grandes compagnies québécoises puis elle continue 
d'enseigner puis de collaborer avec des artistes
multidisciplinaires. Allo Sarah! - Salut Hinda! 
Ça faisait deux ans que je travaillais dans une
école secondaire vraiment intense là je dirai, 
avec une charge de travail immense puis une
charge de stress des élèves aussi qu'ils avaient 
besoin beaucoup beaucoup beaucoup d'adaptation
puis j'étais fatiguée, j'étais déprimée, je 
ne suis pas une personne qui a une tendance
dépressive, je suis beaucoup plus sur la tendance 
à aller vite vite vite, à être content content
puis là j'allais pas bien, je dormais tout le 
temps, j'étais déprimée, je manquais d'appétit,
j'essayais de gérer mon anxiété de façon pas 
efficace du tout, souvent avec de l'alcool pour
comme me neutraliser, puis être capable de dormir 
ça fait que tout enchaîne. Au mois de décembre je
suis tombé en arrêt de travail, là j'ai fait ok, 
il faut vraiment que je fasse quelque chose. J'ai
fait du yoga vraiment longtemps comme les années 
de tournées c'était vraiment quelque chose que
je faisais régulièrement puis à un moment donné 
le yoga ça ne faisait plus, aller prendre des
classes de groupe c'était pas adapté à ce que 
moi j'avais de besoin. Je me suis aussi beaucoup
entraînée dans la vie pour la performance et 
jamais vraiment pour me faire du bien à moi,
c'était toujours dans un bus de performance, dans 
un but d'avoir le corps qui soit capable de faire
des trucs vraiment extrêmes, c'est toujours 
en superficie c'est jamais quelque chose qui
vient du profond. Des fois ça me manquait, j'avais 
vraiment besoin d'arrêter de faire des trucs de
même, de replonger à l'intérieur de moi. C'est 
pas dans mon tempérament naturel de faire ça, je
savais qu'avec toi, j'aurai pas le choix puis 
j'allais y arriver tu sais. - Ouais, oh wow!
Qu'est ce qui te convaincu de travailler 
avec moi, t'étais comme ok c'est de ÇA que
j'ai besoin spécifiquement. Tu sais ton Instagram, 
t'étais active Facebook L'appartement Pilates, les
vidéos que t'as fait tu sais, je te voyais 
aller puis j'étais comme hum! Puis voilà une
coupe d'années je t'avais dis "Ah Hinda, j'aimerai 
ça m'entraîner avec toi!" Ça c'était dans un but
d'être cut puis d'être prête pour aller sur scène, 
c'était vraiment les témoignages, les filles que
tu entraînes, toi puis l'été dernier quand on 
s'est vus au parc Laurier pour la fête à Manu,
il y a quelque chose qui a j'ai eu un déclic, 
ça a fait comme "ah oui, elle elle fait du
bien" - ça dit oui mais ce que je trouve cool 
en tout cas, avec toi particulièrement puis
avec quelques-unes de mes autres clientes, ce 
que je trouve incroyable c'est l'ouverture.
C'est que la personne avant même d'arriver 
ici quand elle est prête comme toi tu étais
prête puis que tu étais mûre, j'aurais pu donner 
exactement les mêmes entraînements puis les mêmes
outils à quelqu'un d'autre qui étaient fermé, pas 
prêt, puis ça aurait fait aucun effet. Ce que je
trouve incroyable puis ce qui me touche beaucoup 
c'est la collaboration du travail où est ce que
moi je suis là pour te guider, mais ultimement 
c'est toi qui crée la magie dans ton corps parce
que tu le permets. Puis quand je vois ça, cette 
transformation là, c'est comme le plus beau des
cadeaux puis c'est la plus grande des payes, c'est 
de voir que t'acceptes ces outils là puis que tu
les laisses transformer ton corps ton état. - Pas 
juste ton corps hein! - Oui c'est ça! C'est comme
c'est tout relié au fait, c'est que le corps 
c'est le temple, puis à l'intérieur c'est les
émotions puis l'énergie et puis le mental puis 
on est tellement plus qu'un corps. Ce que je
trouve le fun c'est que je m'éloigne de plus 
en plus de l'entraînement classique qui était
juste travailler les muscles et on est on 
est tellement plus que ça puis ce que je
trouve génial c'est que de plus en plus mes 
clientes me suivent dans cette transition là,
cette transformation là où est ce que, je ne 
travaille plus juste le corps puis je réalise que
le besoin est tellement grand de parler d'autre 
chose que juste du corps tu sais. De parler de
toutes les énergies qui nous traversent, comment 
est-ce que nos émotions nous font mal au corps,
comment est-ce qu'on peut aller guérir ça par 
la même occasion, puis c'est tellement plus
puissant. Ma motivation n'est pas intrinsèque. 
Ma motivation est extrinsèque. Je veux plaire. Je
veux performer. J'ai ça, c'est immense mon besoin 
de plaire, je ne suis pas devenue danseuse pour
rien tu sais. La motivation intrinsèque pour moi, 
j'ai pas été motivée moi à l'école, ma motivation
c'était la danse, performer, être sur scène, 
chanter, puis je me rends compte que là, je l'ai
la motivation intrinsèque. Je suis en train de 
partir mon petit studio, j'ai tout ça qui me fait,
j'ai l'impression que je fleuris en fait. - Ah 
c'est beau! C'est incroyable. Mais en même temps,
tu sais tu as développé des capacités puis une 
lumière, puis c'était pas juste du désir de plaire
moi je pense, toutes ces années là d'expérience, 
c'est une lumière puis une force sauvage en toi
qui avait besoin de s'exprimer au grand jour, 
un talent brut qui était là. Puis qui pouvait le
mieux possible s'exprimer dans ce contexte là de 
la danse sur scène, en tournée, en enseignant avec
la générosité que t'avais avec tes étudiants et 
tout ça, puis je pense que ça c'est à reconnaître
aussi dans ton cas que c'était pas juste un besoin 
de plaire. C'était un talent qui avait besoin de
sortir puis ta lumière qui était là tu sais. Qui 
débordait. Moi c'est ce que je vois. - Puis je
pense que au début de janvier à avril c'était 
difficile, je trouvais ça tu sais, souvent
j'ai eu de la misère à me rendre, j'arrivais 
tu sais j'étais comme aah! Puis maintenant
ah! J'y vais, t'es quand même pas à côté de chez 
moi. J'ai pas de voiture, mais je suis comme
let's go! - Mais c'est fou hein, que tu dise ça 
parce que je m'en suis jamais rendu compte que tu
avais de la misère à arriver, t'étais toujours à 
l'heure, puis quand t'arrivais t'étais disponible,
t'étais comme "je vais mal, mais je suis là". 
- Ça me prenait tout mon petit change. - Ouais
c'est ça mais je ne l'ai pas senti ça, c'est fou 
hein! T'étais complètement présente, t'étais comme
"take me now", tu sais genre "vas-y fais ce que 
tu veux, j'ai besoin d'aide!". Ça fait que cette
disponibilité là, c'est comme ton âme était prête 
à recevoir ça tu sais. Notre première rencontre en
Zoom avant le congé des fêtes quand on s'est 
rencontré puis que là on a fait un plan de
savoir 1. Ça fitte tu? Ça moi j'ai trouvé ça 
extraordinaire. Que tu sois genre dans cette
espèce d'honnêteté là de dire "ok regarde 
moi c'est ça que je fais, toi c'est quoi
tes attentes? Ça fitte tu, ça fitte tu pas?" Tu 
ne vas pas prendre des gens pour rien. Tu sais,
moi si je ne peux pas aider la personne j'ai pas 
d'intérêt à entraîner quelqu'un. Il y a certaines
personnes, je leur dis ben, "je peux faire 
pleins de choses mais ce problème là, je ne peux
pas t'aider". Quand on s'est rencontrés, écoute 
j'ai ouvert mon Zoom, je suis partie à pleurer,
puis t'es juste restée là, t'as attendue, 
puis là j'ai déballée mon sac. Puis à ce
moment là j'étais comme "ok, plonge." - Wow! 
My God je ne me souvenais même pas de ça!"
J'ai tellement de clientes qui pleurent devant 
moi puis tu sais c'est eh puis je veux dire moi
même dans des bureaux de d'autres thérapeutes j'ai 
déjà pleuré fait que je sais c'est quoi ce moment
là où tu as juste besoin d'être accueilli, 
t'as juste besoin de que quelqu'un soit là
pour être présent dans ce moment là d'une 
vulnérabilité. - Ça arrive pas souvent. Même
si tu vas, j'ai fait de la thérapie voilà 
quelques années quand mon père est décédé,
puis je ne sais pas, si je pleurais je me sentais 
toujours comme "ah! elle pleure, prend des notes"
c'était pas juste tu sais 
comme... - c'est rencontrer
l'humain au delà d'un client. - Tu sais juste 
les auto-massages. C'est incroyable! "Ah il
faudrait que j'aille me faire masser", 
j'ai pas besoin, mes balles je suis là.
- Oui! Puis les clientes sont flabergastés elles 
n'en reviennent pas l'impact de ça puis je veux
dire, mais moi j'ai déplacé un meuble tout à 
l'heure avec mon homme, puis là, ah! mon pubis
j'ai senti un petit inconfort, poup! J'ai fait un 
petit exercice c'était parti puis c'est tellement
c'est tellement automatique maintenant parce 
que je connais les outils puis c'est ça que mes
clientes aussi vivent c'est que elles apprennent 
à ce que les outils deviennent automatiques puis
à les utiliser de façon tellement naturelle que 
ça devient comme une seconde nature ce n'est plus
forçant, puis ça fait que tu n'hypothèque 
pas ta santé à long terme. - Puis c'est une
autonomie de vie qu'on gagne avec ça. T'as 
pas besoin d'aller chercher des béquilles,
des pansements ici et là parce que tu es autonome 
dans ton corps, t'es autonome dans ta santé
à toi physique et émotionnelle, mentale, c'est 
immense. Moi je suis une grande anxieuse en plus.
Au niveau de mon anxiété c'est le jour et la nuit. 
- Oui, wow, trop cool! Puis tu sais je voulais
juste faire un petit bémol par rapport à shake 
shake! - Ben j'ai vécu un gros trauma à l'automne
quand j'avais comme un post-traumatique, voyons! 
- Un choc post-traumatique. - Depuis plusieurs
années j'ai aussi eu la bactérie mangeuse de chair 
dans mon cou, j'ai été dix jours dans le coma,
mes deux parents sont décédés, fait que j'ai 
comme un bagage de trauma vraiment immense,
je me suis mis à avoir peur de tout, j'avais 
tu sais, descendre les escaliers j'avais peur,
j'avais des vertiges épouvantable, me rend 
quelque part, tu sais anticiper puis j'ai
commencé à un moment donnée peut-être après 
notre je pense après notre deuxième rencontre
puis là je t'avais dit "hey, j'ai descendu les 
escaliers puis j'ai pas eu peur, sans me tenir!"
Je me tenais là comme humf! Puis sans me tenir, 
je descend les escaliers puis je m'en allait
travailler à l'école, puis j'ai fait comme "ah! 
J'ai descendu les escaliers, ok!" puis ensuite la
motivation qui revient de l'intérieur qui jaillit. 
- La motivation dans ta vie de tous les jours,
de fonctionner normalement, de faire ce que 
tu as à faire, de travailler etc. ok. - De
ne pas me cacher derrière derrière un masque ou 
d'un verre de vin ou... Je ne pensais pas que
ça irait vite comme ça en fait. Je pensais 
pas que ça serait aussi comme automatique,
mais je pense que pour moi les plus grands 
changements c'est vraiment à l'intérieur de moi,
comme la motivation a été une très grande surprise 
parce que j'ai jamais été motivée. - En quoi ta
vie est différente aujourd'hui par rapport à 
avant qu'on commence à travailler ensemble?
- Je vis. Je ne vivais plus, j'étais en arrêt de 
travail, je dormais peut-être 18 heures par jour,
tu sais ça n'a quand même pas de bon sang. 
J'avais pris du poids mais comme mal, je suis
vraiment pas quelqu'un qui fait des régimes 
ou qui pense à maigrir ou des trucs comme ça,
mais j'étais vraiment pas bien dans mon corps, 
je dormais tout le temps mais je dormais mal,
j'étais impatiente, j'étais irritable au coton, 
j'ai crié sur un élève, je ne suis pas, je ne me
chicane pas dans la vie, j'avais crié après une 
élève jusque dans le corridor en criant, c'était
pas moi, vraiment beaucoup de tout ça qui, qui je 
suis redevenu moi-même. - Wow. - J'étais tout le
temps au fond du verre en train de gratter le fond 
de mes énergies, le fond de mes émotions, le fond,
j'étais toujours comme à vif, comme si toute 
ma peau étais brûlé partout. Puis là j'ai plus
ça tu sais. - Wow. Puis dernière question: tu 
dirais quoi à une personne qui hésite à plonger
dans un processus d'accompagnement avec moi? - 
Plonge. Vas-y. C'est le plus beau cadeau que...
Le plus beau cadeau que tu peux te faire à toi là 
c'est ça. Tu sais c'est un investissement, pense
à l'ostéo, psychologue, physio, acupuncture, tu 
deviens toi même ces quatre personnes là pour toi,
tu sais c'est comme, puis c'est à vie. C'est 
à vie ces outils là, tu les perds pas puis
j'ai commencé à m'entraîner avec toi, ça fait des 
années que je m'entraîne, je danse, j'ai 44 ans,
je danse depuis que j'ai l'âge de deux ans et 
demi trois ans comme à 15 ans je dansais sur des
scènes professionnelles, je sais m'entraîner, 
mais c'était pas de ça que j'avais besoin,
j'avais besoin de me reconnecter puis ça tu 
permets ça dans le plus grand des respects
puis sans penser que, j'ai jamais l'impression que 
je vais voir une coach de vie, comme j'ai jamais
l'impression que j'ai toujours l'impression que 
je suis là, avec mon amie, avec toi, tu me donnes
des outils, je fais les trucs je ré-apprend 
à respirer, oui, vas-y, plonge, fais-toi
ce cadeau là. J'aimerai tellement 
que ma soeur elle vienne te voir.
- Merci! - T'as pas besoin d'être un athlète ou 
un artiste en danse je pense que ça aussi c'est
j'hésiterais pas, mes parents sont décédés ma 
mère elle aurait 73 ans je lui dirai "vas-y,
vas-y, fais-le, fais-le fais-le". - Ouais, 
merci tellement Sarah pour ce beau moment,
c'est toujours un plaisir et continue ton beau 
travail - Toi aussi. - Bye bye! Pour avoir des
beaux résultats comme ceux de Sarah, inscris-toi 
à mon webinaire avec le lien en description.

Copyright 2022 @ Tous droits réservés à L'appartement Pilates inc. ™️

Politiques de confidentialité | Termes et conditions | Avertissement

bonjour@lappartementpilates.com